Lo tralh brun

Subervivèm
au miei de la claror
deu gave
au matin

Subervivèm
en quauque endreit
en imatges d’arbes
per las cledas deu desbromb

Subervivèm en cants ;
en prats es.hlorits e parets de ròsas ;

Subervivèm
dens lo vent d’abriu 
e lo briu de l’aiga

morent

Subervivèm
nosautes
tostemps

lentament e

,silenciós, 

dens : 

l’Aimar.

Lou Petìt Ausèth

Une réflexion sur “Lo tralh brun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *